mai 2021

mer19mai20:30mer22:30PARAKOU - Il pleut des humains sur les pavés20:30 - 22:30 Type d’événement:Parakou,Spectacle vivant,Théâtre

Détails

Une pièce de Sèdjro Giovanni Houansou
Tarif Adhérent : 1 000 F
Tarif non adhérents : 2 000 F

SYNOPSIS

« Quand on trouve l’amour dans un territoire dangereux, faut-il le prendre pour soi, ou le laisser mourir — de
soif— ? »
Adé, 16 ans, muette, a disparu dans Katanga.
Des policiers ont assassiné Tam, jeune katangais de 15 ans sur la plage
Binéta recherche Adé.
Katanga est en ébullition avec des mouvements de foules.
Gobi promet inoculer la douleur aux assassins de son fils « jusqu’au dernier refuge de l’esprit ».
Istanbul soulève Katanga comme les vagues de l’océan.
Leila prépare une exposition photo sur les visages et leur expression.
Katanga est encore en ébullition avec des mouvements de foules.
Hidi a battu Binéta, son épouse et s’en est allé de la maison, en maudissant sa fille.
Leila est happée par les chemins sinueux de Katanga, et elle y cherche son visage.
Armées de pierres et de foi, les Katangais résistent à la désagrégation de leur quartier par le gouvernement.
Katanga est toujours en ébullition avec des mouvements de foules.
Plusieurs chemins / vies se surprennent dans cette ville aux lampadaires obliques.
Mais dans cette turbulence vertigineuse, Adé et Tam s’aiment d’un amour dont la mémoire résiste aux assauts du temps et de la mort même.

Il pleut des humains sur nos pavés explore l’écrasement de micro-territoires et la marginalisation de masses, ceci par le prisme de l’amour et de sa violence silencieuse. La spirale de la violence entretenue peut se mêler à l’expression d’un amour sincère d’où prennent corps la résistance des hommes et la résilience des lieux, la réminiscence. Si les hommes sont écrasés, peut-être entrent il profondément dans la terre et peut-être en ressortent-ils en cactus pour dominer les ruines et les failles. Ce spectacle raconte un sous-quartier qui a la renommée d’un ghetto du nom de Katanga ; un lieu partie de la ville, mais complétement en marge de la ville dans la tête des gens. C’est le genre d’endroit où on n’entre pas comme on veut. C’est aussi le genre d’endroit qu’on tente d’ostraciser, qu’on marque d’une croix rouge très souvent ; un lieu qu’on refuse de soutenir quand bien même les hommes et femmes qui y vivent ne sont pas des sous-citoyens. Entre la fumée qui monte, les vagues, le sable et les pierres, … Il pleut des humains sur nos paves raconte dans ses propres agitations, ses références à l’oralité, l’amour « multiforme » qui peut vous assommer dans ces lieux de danger, comme une pierre que vous recevez de façon inattendue en pleine nuque. L’important sera que nos mémoires d’humains résistent, car c’est elles qui donnent un visage à la ville, pardon, la vie.

Texte et mise en scène
Sèdjro Giovanni Houansou
Distribution
Carole Lokossou, (Bénin)
Carlos Adékambi Zinsou, (Bénin)
Kim Verschueren (France, Esca)
Hanifa Dobila (Togo/Burkina)
Guy – Ernest Kaho (Bénin)
Sèdjro Giovanni Houansou (Bénin)
Scénographie et lumière
Charles Ouitin (Cote d’Ivoire)
Michael Todego (Bénin)
Création sonore
Pierre – Jean Rigal (Pidj) assisté de Giraud Houansou
Conseil dramaturgie
Guillaume Cayet

Quand

(Mercredi) 20:30 - 22:30

IFB Parakou

Directives sanitaires pour cet événement

Port du masque obligatoire
Respect de la distanciation physique